L'AQUEDUC

Pour assurer la continuité de la pente Riquet fut conduit à faire serpenter la rigole de l'aqueduc selon un tracé très capricieux.

Tranchées, tunnels et arcades alternent d'une manière variée pendant le trajet.

Le touriste peut se contenter de voir la partie la plus spectaculaire à proximité du village de Castries; sur une longueur de 1200 mètres se succèdent cent arceaux dont les plus élevés atteignent une vingtaine de mètres de hauteur.

Une partie du village est surplombée par l'aqueduc et de pittoresques maisons se sont nichées aux creux des arcades.

En suivant l'étroite rue où ces maisons sont bâties on arriverait au sommet d'une colline où l'on embrasserait en même temps que les méandres de l'aqueduc un très beau paysage de garrigues et de montagnes dominées au premier plan par la curieuse silhouette du pic Saint-Loup(633 mètres) et ayant comme fond de décor la chaîne de l'Aigoual qui, avec ses 1567 mètres, est le sommet des Cévennes et l'un des châteaux d'eau de la France méridionnale.




13/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres